AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à remonter la publicité sur bazzart !
-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

Partagez
 

 SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Rabastan Lestrange

Rabastan Lestrange
DEATH EATERS

PSEUDO : Northern Light
LETTRES SECRÈTES : 103
AVATAR : (sexy) Colin O'Donoghue
ÂGE : 29 ans, c'est pas si vieux en fin de compte
PROFESSION : Mangemort, what did you expect ?

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptySam 3 Mai - 0:35





Let Chaos Destroys
sujet commun



    Mes yeux étaient perdus dans l'océan. Le bruit n'était plus, une douce odeur sucrée s'amusait à embellir mes narines. Je n'entends que mon cœur battre, mes yeux se fermant lentement, ma respiration s'affaiblissant tandis que mon sang si pur se répandait sur le sol. Je n'avais pas de voix douce pour me réveiller, comme dans les rêves... Vous savez, cette femme qui susurre à votre oreille de vous lever. Elle n'était pas là pour le faire... Je n'avais pas de souvenirs heureux remontant à la surface tel un filament de lumière jouissant du noir pour s'illuminer. Je n'avais rien de tout cela... simplement cette impression de flottement et les percussions de ce cœur qui au fond, ne voulait pas vivre. Et pourtant... contre toute attente ce filament remonta à la surface...

    « Un jour... Je deviendrai le plus puissant mage noir, Rabastan... », je souris à mon grand frère. Assis tous les deux sous la mère lunaire de la nuit. J'étais si jeune, mes yeux pétillants face à mon frère. Admiration, contemplation... On devait avoir quoi... trois et cinq ans ? « Tu seras bien sûr mon fidèle bras droit ! », tu es si naïf : « On formera la plus puissante famille du monde... », on croyait tous les deux que j'allais réussir à t'égaler... La glace se craquèle...

    «Feudeymon »

    Mes yeux s'ouvrirent, le bruit reprenait, mon autarcie se brisait avec délicatesse tandis que le feu se déversait avec puissance dans le ministère. Mon souffle revenait doucement, mes muscles recommençaient à se mouvoir. « Doucement, doucement.. je vais t'aider. » , je hausse d'un sourcil relevant les yeux. Je glisse mon regard le long de mon bras suivant sa baguette soignant avec lenteur. Puis je relève les yeux vers les siens, un Mangemort ? Trop belle pour ça... elle avait l'air si délicate, si douce... si tendre... pourquoi est-elle de notre côté ? Quel tourment l'a frappé ? Elle semblait sous le joug de mon frère... mais j'étais complètement déconnecté, absorbé par mes questions. Un résidus de femme dans un chaos d'homme. Je murmure doucement : «  Il faut donc que je sois à terre... au bord de la mort pour qu'une femme vienne prendre soin de moi ? J'aimerai frôler la mort plus souvent dans ce cas... ». Je ne me rendais pas compte que j'étais en train de courtiser une ravissante femme pendant que mon frère faisait tout cramer... On va mettre ça sur le compte de ma folie... Était-elle une sang-pur ? Un sang-mêlé ? Une sang-de-bourbe ? C'est étrange... à quel point le sentiment de solitude peut disparaître quand quelqu'un donne sa vie pour vous... Je me redresse alors...

    La pétasse avait osé.

     Doux pouvoir... grimpe, grimpe. Douce puissance, monte, monte. Douce étoile... implose. Je me relève soudainement, je ramasse ma baguette de laurier. Je lance un regard de feu à la jeune femme qui m'avait soigné : «  Restez derrière-moi... Derrière-nous. ». Ma baguette. Elle me faisait un mal de chien, mais elle allait m'obéir: elle n'avait pas le choix. Une rage intense brûlait en moi, je brandis l'objet de mon pouvoir et hurlai avec une force qui gravit ma colonne et se concentra en ma baguette qui se soumit à cette fulgurance : «  MORSMORDRE ! ». Le faisceau vert transcenda l'air, donnant un formidable mélange de couleurs avec le feu de mon frère. Le sort toucha le plafond du Ministère, sous mon sourire sombre. L'aurore verdâtre se déclara, le serpent sortit de son crâne animant le plafond de dalles noires. Le débit de Mangemort allait croître sous l'étendard de nos flambeaux. Je murmure doucement : «  C'est la guerre... ».
    Mon regard était animé par cet instinct animal, cet instinct primaire qui alimente mes muscles. Je marche avec détermination aux coté de mon frère dressant ma baguette face au nombreux protégo des aurors et de l'Ordre. «  Aller tous crever en enfer, batards. », léger sourire hautain puis un nouveau cri, cri de rage, cri d'un Roi qui défend sa couronne : «  BOMBARDA  MAXIMA ! », j'oriente ma baguette vers le sol au même moment. Les dalles noiraudes explosent d'un coup en face des mes yeux, creusant dans le sol d'un Ministère qui brûlait déjà. Un brouillard s'élève au même moment entre nos corps, je ne pus voir les dégâts de mon sort. Je reste près de mon frère, bombant le torse, montrant les dents, étant fier. Je veillais bien sûr sur ma soigneuse, je ne pouvais me permettre qu'elle soit blessée par ma faute.
    Je lance un sourire à Rodolphus doué d'une vieille complicité. J'étais de nouveau présent...

   Et pour une fois. Cette petite flamme au fond de moi se tut, l'oiseau savait que trop bien se mentir.
   Jusqu'à quand ? Marmonne-t-elle de désir.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité


SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptySam 3 Mai - 11:59

Elle demeurait statique devant le feu provoqué par la colère de l’aîné. Elle-même aînée d’une fratrie, elle savait très bien que tout ce qui touchait à la famille engendrait le feu et le sang. Sauf que la guerre n’épargnait personne et que ses cibles restaient ses ennemis. Mais un feudeymon… Rodolphus prenait le risque de lui-même périr dans son propre feu en plus de détruire le Ministère. Marlene écarquillait les yeux devant la beauté des flammes qui s’échevelaient les unes derrière les autres. Elles dansaient, tournoyaient, la narguaient. Elle n’avait lancé qu’un seul feudeymon dans sa vie qu’elle n’a pas su contrôler, seuls les plus grands mages et sorciers avaient la puissance de contrôler un tel enchantement. Ce n’était pas son cas. Mais c’était l’idée de Maugrey d’apprendre les sortilèges les plus puissants comme les plus basiques et elle avait vu une forêt déserte réduite en cendres devant sa baguette. Elle n’a jamais voulu retenter ce sort et encore moins se retrouver face à lui. Le feu se propageait devant elle et pourtant, elle ne bougeait pas. Derrière les cris de Remus et Lily, elle ne sourcillait pas. Que pouvait-elle faire devant autant de puissance magique ? Elle ne pouvait pas sauver le Ministère, ils ne pouvaient pas. Pendant un court instant, elle pensa à lâcher sa baguette. Avec la chaleur du feu et sa rapidité, sa mort serait indolore et brutale. La main qui tenait sa baguette devenait moite et sa fidèle amie commençait à glisser légèrement de ses doigts. Elle mourrait en héros, n’est-ce pas ? Non, pas du tout. On se souviendra d’elle comme de la sorcière qui a provoqué le feu qui détruisit le Ministère et qui quitta sa baguette par lâcheté. Elle ne pouvait pas mourir, pas aujourd’hui. Elle avait encore tant de choses à arranger dans sa vie. Mellie...oui Mellie, le nom de sa sœur se faufila sur ses lèvres mais aucun son n’en sortit. Et son frère, elle ne l’abandonnerait pas aux mains d’une vélane nymphomane et égoïste. Elle ne pouvait pas laisser Alastor seul, pas en sachant la peine que ça infligera à son précepteur. Lily et son bébé, Dorcas et ses pulsions suicidaires, et Sirius. Peut-être que… Elle secoua la tête et soudainement des tas de raisons pour se battre s’offraient à elle. Marlene reprit sa baguette en main et la serra tellement fort qu’elle ne pourrait plus jamais la lâcher. Le feu s’accentuait et se rapprochait d’elle, elle devait réagir. Les champs de protection que ses amis lancèrent se brisaient les uns derrière les autres, et bientôt ce ne serait qu’elle contre le feu. Qui pouvait se battre contre un élément naturel indomptable ? Elle essayerait en tout cas. « Respire, respire. Je ne vais pas mourir aujourd’hui, aucun d’entre nous ne mourra. Beaucoup trop sont morts et je refuse que d’autres finissent cramés par les pulsions sanguinaires d’un psychopathe. » Elle inspira bruyamment comme pour retrouver sa respiration perdue. Elle se battait comme elle pouvait contre la panique qu’elle abritait. « Protego maxima. » S’ils ne pouvaient pas détruire le feu alors ils devront tous fuir et abandonner le Ministère à lui-même. Ses deux mains levés pour maintenir son charme du bouclier poussé à son maximum, elle relâcha un léger soupire pour contrôler sa respiration. Puis de sa baguette, elle forma un arc au-dessus de sa tête. « Aguamenti. » Prononça-t-elle doucement, sans laisser la terreur qui la contrôlait prendre le dessus. L’eau qui était maintenant intégré au bouclier réussirait à retarder le feu mais de pas longtemps. Elle aperçut Adelaïde protégeant Rodolphus et elle fronça les sourcils, elle qui pensait que la Bulstrode allait faire le bon choix, puis la sang-mêlé remarqua la Marque des Ténèbres qui s’abritait sur le plafond en dalles noires et une espèce de brune écervelée qui soignait Rabastan. D’autres mangemorts… Le combat n’est pas terminé. Elle abaissa légèrement sa baguette pour pointer le  feu qui se frappait violemment contre son bouclier. « Incendio. » Un feu de froid et de glace jaillissait de sa baguette mais ce n’était toujours pas suffisant. Son protego persistait mais bientôt ils se briseraient comme les autres et détruiraient tout sur son passage. Son feu gelé s’avançait pour se frapper sur le feu chaud et incontrôlable. Marlene se retourna vers ses pairs. « On a deux choix : on peut partir mais le Ministère est détruit ou on peut rester mais c’est impossible d’éteindre le feudeymon ! » La seule chose qu’ils pouvaient tous faire c’était retardé l’échéance.
Revenir en haut Aller en bas

Alice Prewett

Alice Prewett
ORDER OF THE PHOENIX

PSEUDO : Caréo - wait Arille nop Camille (Areo)
LETTRES SECRÈTES : 114
AVATAR : ft la cute Carey Mulligan
ÂGE : Trente ans.
PROFESSION : Auror de renommée et à côté membre de l'Ordre du Phoenix.

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptySam 3 Mai - 12:06

Alice observait leur ministre descendre de la scène sous les applaudissements des concitoyens présents. Une main dans sa poche, tenant fermement sa baguette, une autre sur son ventre déjà bien voyant, la jeune femme ne lâchait pas du regard la silhouette féminine. La brune s'était proposé pour faire partie de ceux qui étaient aux côtés de la femme, mais une fois de plus ils n'avaient pas voulu. Frank y était pour beaucoup dans cette histoire, le couple d'Auror respectés et réputés dans leur domaine avait beaucoup de relation, il n'en a fallut peu pour qu'il convainc à leurs supérieurs de l'interdire de faire quelconques missions qui pourrait la mettre en danger. Du coup Alice se retrouvait assise dans son bureau toute la journée à remplir des papiers. Un cri la fit sortir de ses pensées. Alors que quelques secondes auparavant tout allé pour le mieux du monde, l'éclair rouge l'aveugla, la foule était en train de se disperser dans une cacophonie insupportable. Le regard de Alice se bloqua sur la ministre, déjà entourée par ses gardes puis glissa devant elle où deux hommes avaient déjà pointés leurs baguettes contre l'autre. Où est Frank ? pensa-t-elle. Un autre rayon vert la frôla, la réveillant, il fallait qu'elle se bouge mais où ? Ô combien l'envie de se battre était présente, lorsque Alice commença à éviter les sorts, son enfant cogna pour lui faire rappeler de sa présence. Ils étaient deux et la femme ne voulait risquer la vie de son bébé. « Oh si ce n'est pas la traite... » L'Auror releva la tête mais ne reconnaît l'homme, un masque déjà revêtit. Son enfant tapa une fois de plus, la réveillant ; Elle leva sa baguette et lança rapidement un « Immobilus ! » avant que l'endoloris qui la menaçait ne soit prononcé. Sans un regard pour le mangemort figé, Alice continua, cherchant dans tous les sens une solution à sa situation, il fallait qu'elle trouve quelqu'un et vite. Malheureusement elle tomba face à face avec une femme, dont les yeux brillants ne lui disaient rien de bon. L'inconnue avant même que l'Auror ne réagisse lui lança un « Repulso » et la brune tomba lourdement à terre, sur le dos. Alice inspira douloureusement de l'air, sa respiration coupée par la chute. Son dos lui faisait mal, sa tête avait été touchée rendant sa vue un peu floue. Alice aperçu des silhouettes familières au loin, mais se lever était impossible pour le moment. L'Auror resserra ses doigts sur sa baguette et serra les dents pour oublier la douleur. La femme revint dans son champ de visuel, apparemment assez stupide pour ne l'avoir achevé plus tôt. Elle la regardait avec un air de satisfaction, heureuse de voir la célèbre auror à terre devant elle, la tête ensanglanté après seulement un petit repulso. L'Avada Kedavra commença à se former sur ses lèvres pulpeuses, doucement profitant de l'instant. Mais Alice profita de l'arrogance de la femme ; « PETRIFICUS TOTALUS ! » s'écria-t-elle tandis que la sans doute mangemort s'écrasa à terre dans un bruit sourd. Alice soupira, le cœur battant, le corps tremblant. Son enfant bougea d'autant plus et Alice laissa échapper un gémissement de souffrance, les douleurs revenant en même temps que l’adrénaline partait. Il fallait qu'elle parte d'ici, tout de suite. La brune s'appuya sur son bras gauche et se traîna du mieux qu'elle pouvait contre une colonne proche d'elle. L'anarchie régnait devant elle, sans qu'elle ne pouvait rien faire. Elle avait conscience de la proie facile qu'elle faisait en ce moment, appuyée sur un pan de colonne, la vision floue et la respiration saccadé.  

_________________

They were Aurors, you know, and very well respected within the Wizarding community. Highly gifted, the pair of them […] The Longbottoms were very popular. The attacks on them came after Voldemort’s fall from power, just when everyone thought they were safe. Those attacks caused a wave of fury such as I have never known.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

Rodolphus Lestrange

Rodolphus Lestrange
DEATH EATERS

PSEUDO : /
LETTRES SECRÈTES : 299
AVATAR : Ian Somerhalder
ÂGE : 31 ans
PROFESSION : Mangemort à temps plein.

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptySam 3 Mai - 18:50


Et puis, tout ne fut plus qu’une déferlante. De feu, de cris, de peur. Les vagues rouge braise, animées tels des animaux tout droit sorti des enfers, soulevaient dans leur sillage une armée de protego. Petites bulles bleues qui se brisaient à coup sûr, faisant de plus en plus écarter les yeux de glace du sang-pur. Redressé, de dos à son frère toujours autant blessé, il tentait de contrôler du mieux possible un sort qui le consumait de l’intérieur. Ses veines, son cœur, tout son être pulsait au rythme des tourbillons de flammes. Il vit comme dans un rêve le voile d’un blanc bleuté se créer devant lui, et encore moins la jeune Bulstrode qui l’avait fait. En effet, à ses côtés, comme si les feu les avait attiré les telle une meute de chien enragés, Rodolphus vit surgir d’autre Mangemorts.

Mais de loin, bien trop loin.

Les cheveux d’ébène d’Adelaine s’effacèrent de sa vue, mirage éphémère qui se noya dans le reste de la foule compacte en délire. Ambre, qui arriva peu après, lui glissa quelques mots qu’il n’entendit pas. Rodolphus était ailleurs, tout occupé à s’enivrer de la puissance qu’il dégageait. Rester dans cette position le rendait vulnérable certes, mais il était hors de question qu’il ne laisse son feudeymon sans contrôle. Car même plongé dans la plus grande concentration, son esprit avait toujours conscience que sa femme, Bellatrix, pouvait très bien se retrouver piégée dans le sort de son propre mari. Il tiqua. Pensée qui le perturbait. La queue d’un serpent enflammé échappa de son contrôle, à une vingtaine de mètres de lui. Eviter un maximum de Mangemorts, tuer le reste. De manière progressive, les différentes pensées parasites commencèrent à déstabiliser le Lestrange dont le regard se brouillait de larmes à cause de la chaleur. Que faisaient les autres ? Combien sommes-nous ? Et puis, il y avait la jeune Travers qui lui redit quelque chose, une fois de plus, gamine tellement béate devant lui et sa femme qu’elle en était devenue presque un animal de compagnie. Il fallait qu’elle se taise. Il fallait que ça se termine. Vite.
Ses pupilles ne quittaient cependant pas celle qui avait déclenché le feudeymon, de part sa folie, mais aussi de par sa simple.. Présence. « Marlene.. » Voix rauque qui avait dit son prénom sans que personne ne l’entende. Le mot roulait bien sur ses lèvres, aussi bien que le sang sur les écailles venimeuse du serpent.

A deux têtes. Hydre suprême, les Lestrange étaient de nouveau réunis. Dos à dos, baguettes levées, Rabastan semblait avoir été soigné. Par qui, Rodolphus ne le savait même pas. Peut-être cette fille toute à l’heure.. ? Les frissons qui le parcouraient depuis toute à l’heure oblitéraient de plus en plus toute sa connection avec la réalité, bien trop emporté dans sa joie morbide. «  Aller tous crever en enfer, batards. » Si Rodolphus pouvait parfois s’inquiéter de son frère, à cet instant précis, il semblait en coordination totale avec lui. Comme une seule personne, ils se défendaient et contre attaquait tendis que le feudeymon commençait à devenir de plus en plus hors de contrôle. Et Rabastan fit exploser les épaisses dalles du Ministère, accompagnés de bruit de pétard, d’explosion, et d’une épaisse fumée. Etonné, Rodolphus porta par réflexe son regard vers ce qui n’était après tout que le faux ciel du ministère, et y vit le signe Mangemort. Seuls les sortilèges de protection étaient actifs, vu l’impossibilité totale des personne autour de lui de lancer des sorts à tout va. Un silence sembla planer quelque instants, mais suffisamment longtemps pour que l’adrénaline ne retombe soudainement chez l’aîné Lestrange. Ne rendant qu’un semi-sourire à son frère, il fit signe à Ambre qui était près d’eux de se rapprocher. Bellatrix ? Adelaine ? Il était trop dangereux de les appeler, ce qui serait revenu à leur mort immédiate. Regardant plusieurs secondes la jeune Travers, réalisant comme pour la première fois son existence, il parla à elle et Rabastan à voix basse. « Je pense qu’il serait temps de s’éclipser.. » Le crépitement des feux de cheminées se faisaient entendre de part et d’autre de l’Atrium. « D’ici quelques minutes nous seront assaillis d’Aurors, et tous les nôtres ne sont pas présent. » Et Bella ? Bella ? Crier son nom, faire quelque chose. Les crépitements du feudeymon incontrôlé et incontrôlable se faisait entendre de part et d’autre du Ministère.

Et tenant leurs poignets, Rodolphus transplana, laissant derrière lui des cendres, du sang, et une Mangemort.

_________________

So much blood, pure or dirty
Le sang n'a pas de valeur. On ne vend pas son sac d'hémoglobine au kilo. Le sang a sa propre pureté, sa puissance. Le sang, c'est une sélection naturelle des sorciers. Nous sommes les prédateurs, ces sanglants reptiles. Nous sommes ce qui doit être et ce qui sera toujours. Les Dominants. Les Puissants.

(c)Mags
Revenir en haut Aller en bas

Ambre Travers

Ambre Travers
COLLATERAL DAMAGE

PSEUDO : LYDIA, aka laure.
LETTRES SECRÈTES : 445
AVATAR : willa holland.
ÂGE : dix-neuf ans, née en 1961 lors d'un mois de janvier.
PROFESSION : employée au sein du département de la coopération magique internationale, au ministère de la magie, au bureau international des lois magiques.

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptyDim 4 Mai - 18:08



second sujet commun

bataille au ministère de la magie


Ambre se tenait aux côtés de Rabastan, baguette serrée avec force dans sa main droite. Elle était prête à toute éventualité, prête à le défendre, et à se défendre. La jeune Travers ne faisait que rarement des sauvetages et des actes de bonté de ce genre, mais cette fois, il s'agissait du frère de Rodolphus, et donc, un allié. Rapidement, l'homme reprit ses pensées, il semblait encore faible, mais son état général s'était plus ou moins amélioré. « Il faut donc que je sois à terre... au bord de la mort pour qu'une femme vienne prendre soin de moi ? J'aimerai frôler la mort plus souvent dans ce cas... » lança t-il à voix basse, à l'adresse de la jeune femme. Sans pour autant répondre, elle lui adressa un sourire, et l'aida à se lever lorsqu'il essaya. Il s'empara de sa baguette, et sembla fou de rage. Une rage qui venait de lui redonner toutes ses forces. Du moins, on aurait dit cela. « Restez derrière-moi... Derrière-nous. » Ses mains se crispèrent sur sa baguette, une rage immense sembla le submerger, alors qu'il la brandit dans les airs. « MORSMORDRE ! » cria t-il, les yeux convulsés par une rage sans limites. Une épaisse fumée verdâtre s'échappa du bout de la baguette, et s'éleva dans les airs avec lenteur, tel un objet pesant plusieurs tonnes. Doucement, la fumée prit la forme d'un serpent enroulé autour d'un crâne effrayant. La marque des ténèbres venait d'apparaître, les mangemorts allaient arriver. « C'est la guerre.. » murmura t-il. Ambre s'approcha un peu plus de Rabastan et Rodolphus, restant derrière eux comme il l'avait demandé. Au fond d'elle, Ambre se sentait mal. Elle savait que ce qu'elle faisait allait à tout jamais changer son destin. Après d'énormes explosions déclenchées par Rabastan, tout s'agita. Le feudeymon prenait de l'ampleur, et des pétards explosèrent. Plusieurs dalles s'effondrèrent.

Le Ministère partait en éclat. Peu à peu, tout se détruisait. Rodolphus, quant à lui, semblait toujours aussi convulsé par la rage. Ses traits le rendaient méconnaissable. Puis, il sembla changer d'attitude. Il constatait certainement l'ampleur des dégâts. Lançant un regard sur Ambre et Rabastan, il leur fit signe d'approcher. « Je pense qu’il serait temps de s’éclipser.. » avait-il soufflé. Peu à peu, les mangemorts arrivaient un peu partout. Les chemines s'emplissaient d'un feu vert et inquiétant, alors que des silhouettes encapuchonnées apparaissaient en trombe. Bien vite, le Ministère fut submergé de mangemorts. La guerre était déclarée. « D’ici quelques minutes nous seront assaillis d’Aurors, et tous les nôtres ne sont pas présent. » Ambre le regarda avec une certaine appréhension. Elle risquait de perdre son travail ; elle allait basculer du côté sombre. C'en était fini de sa vie de petite employée au travail tranquille. Dans quelques jours, les Aurors allaient la rechercher, elle en était convaincue. Et encore plus au moment où les silhouettes de Rodolphus, Rabastan et elle, s'évaporèrent dans les airs. Ambre savait pertinemment qu'elle venait de faire un pas de plus chez les mangemorts. Peut-être même l'ultime pas, celui qui allait la faire basculer. Celui qui allait dessiner la même marque que tout à l'heure, sur son avant-bras. « La guerre a vraiment commencé, alors.. » murmura t-elle à elle-même, mais assez fort pour que les deux frères l'entendent.


_________________

∞ we were born to die, don't make me sad, don't make me cry. sometimes love is not enough and the road gets tough, i don't know why. keep making me laugh, let's go get high. the road is long, we carry on, try to have fun in the meantime.
Revenir en haut Aller en bas

Sirius Black

Sirius Black
ORDER OF THE PHOENIX

PSEUDO : .sweet emotion aka justine, ju, la bretonne
LETTRES SECRÈTES : 151
AVATAR : ben barnes
ÂGE : vingt ans à peine, bien jeune sorcier engagé dans l'ordre, il a tendance à oublier sa jeunesse tant la situation est grave
PROFESSION : auror, brigade de tireur d'élite de la baguette magique

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptyDim 4 Mai - 20:40



 
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois.  »

Dos à dos, avec son ami de toujours, Black jubilait d'impatience, prêt à en découdre avec sa cousine tant détestée. Il avait l'attitude d'un chien prêt à bondir. La voix de Remus, qui avait un accent de sagesse, le laissa totalement indifférent. Baguette en avant, il se rua vers elle, avec la ferme intention de la vaincre. « Stupe ... » Les flammes jaillirent, lions, hydres et autres créatures dangereuses. Sirius se stoppa en plein élan, sa baguette levée dans le sortilège qu'il s'apprêtait à lancer.  « Par Merlin ... » Ses pensées allèrent vers ses amis. Présents ici. Remus, Lily. Et même elle, Marlène. Il se tourna vers elle, le coeur battant. C'est terminé, avait-il dit à James quelques semaines auparavant. je ne ressens plus rien pour elle, avait-il renchérit. Sous le regard, qu'il savait septique, de son ami de toujours. Marlène n'était plus rien pour lui. Il se l'était tant répété. Pourtant, c'est presque sans s'en rendre compte qu'il avait couru vers elle. Du coin de l'oeil, il aperçu les frères Lestrange, dont Rabastan, qui semblait en mauvaise posture. Le coeur battant, Sirius se plaça près de Marlène. « Aguamenti ! » lança-t-il, en echo avec celui de la jeune femme. « Tu la touche, tu meurs Lestrange. » Cria-t-il entre deux sortilèges. Lui qui jadis considérait Rabastan n'hésiterait pas à tuer Rodolphus si celui-ci touchait à Marlène. Mais à part ça il n'éprouvait plus rien pour elle, n'est ce pas ?

Autour d'eux, l'atrium prenait feu. L'ordre et la sécurité qui caractérisaient d'ordinaire le ministère avaient disparu, laissant place au chaos le plus total. Les mangemorts disparaissaient dans des plops sonores, les laissant seuls avec le feudeymon, et le ministère en flammes.Au dessus de leurs têtes, brillait la marque des ténèbres, lancée par Rabastan peu avant qu'il ne transplane. L'auror jura. Les évènements s'enchaînaient, ils avaient totalement perdu le contrôle.  « Tu n'es pas blessée ? » Lança-t-il à Marlène, d'une voix douce. Tandis que, non loin d'elle, il tentait avec les autres d'arrêter le maléfice. « Protego Maxima ! » Du coin de l'oeil, il aperçu Andromeda, à laquelle il adressa un clin d'oeil. Non loin, Remus était présent, ainsi que Lily. « Et bien les amis, encore une histoire qu'on pourra raconter dans quelques années en sirotant un whisky pur feu. » Comme souvent, le jeune auror contrebalançait ses émotions avec humour. Phrase on ne peu plus inappropriée vu le chaos qui régnait autour d'eux, mais qu'importe. Sirius Black restait Sirius Black.

_________________
- i'm yours -
Je n'avais pas vu que tu portais des chaînes. À trop vouloir te regarder, j'en oubliais les miennes. Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves. Tu viendras toujours du côté où le soleil se lève. Et si malgré ça j´arrive à t´oublier, j'aimerais quand même te dire : Tout ce que j´ai pu écrire aura longtemps le parfum des regrets.
Revenir en haut Aller en bas
https://murderouswizards.forumgratuit.be/t352-sirius-b-foule-sent

Adelaine Bulstrode

Adelaine Bulstrode
DEATH EATERS

PSEUDO : MiniBouh
LETTRES SECRÈTES : 120
AVATAR : Jaimie Alexander
ÂGE : 28 ans
PROFESSION : Secrétaire au Bureau de désinformation

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptyDim 4 Mai - 21:53


Je virevoltais sur moi même, laissant Rabastan et Rodolphus livraient à eux-même ce qui ne devrait pas trop leur poser de problème quand un cri retentit à mes oreilles. Un cri ou plutôt un prénom lancé avec beaucoup d'inquiétude dans la voix : Marlene. Mes yeux parcoururent nos adversaires les plus proches et je n'eus aucun mal à y apercevoir mon amie, au côté d'un homme qui était si je me trompais pas l'un des collègues de ma petite soeur. Je me mordis la lèvre. Marlène était mon amie et elle se trouvait face aux Lestrange, que je connaissais assez pour savoir qu'ils ne faisaient pas dans la dentelle. Je secouais la tête. Marlene était une grande fille et elle se battait pour le camp d'en face, je m'inquiéterais pour elle à une autre occasion. Ne perdant pas de temps, je lançais un sort d'explosion en direction de la personne la plus proche de moi. A vrai dire, au vu des bruits que j'entendais de parte et d'autres, je ne devais pas être la seule à apprécier ce genre de sort. Oh, ils faisaient pas mal de dégâts matériels c'était vrai, dans le genre inutile mais ils avaient l'avantage de créer un certain climat de peur. Quand vous ne retrouviez pas votre victime en plusieurs morceaux, ce qui par contre me déplaisait fortement. Je n'aimais pas vraiment la vue du sang. Toutefois, j'étais trop occupée dans ce genre de bataille pour m'en incommoder. MORSMORDRE ! J'entendis très distinctement la voix de Rabastan prononcé ce mot que nous connaissions tous par coeur, nous autres les mangemorts. Et dont eux connaissaient assez bien le résultat. Ne contentant pas mon hilarité, laissant même sortir avec plaisir le fou rire qui me prit, je regardais la marque apparaître sous le plafond du ministère, édifice que je connaissais si bien pour le voir tous les jours. Et jamais encore je ne l'avais contempler comme cela. Et bientôt, le ministère serait rempli de mangemorts, noirs et encapuchonnés. Profitant de vent de panique, que cela créa, je me choisis une nouvelle cible, la plus proche de ma baguette. Endoloris Simple et efficace, je vis son corps se tendre avant de s'écrouler en hurlant de douleur. Un cri parmi ce presque silence qui avait envahit le ministère pendant quelques secondes. Et bientôt je vis d'autres de mes confrères arrivaient. Je souris derrière mon masque, retenant un rire sur le bout de mes lèvres. Car si, j'étais enivrée par la bataille, je ne doutais pas un seul instant que bientôt les aurors seraient bien plus... réactifs qu'ils ne l'avaient été pour le moment. Et je n'avais pas l'intention de me retrouver en prison, ni même d'être simplement reconnue, trop heureuse d'être cachée par mon masque. Rester et se battre ou partir et être à l'abri ? Je ne savais que choisir et ce même si ma baguette continuait de virevolter.

_________________
Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité


SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 EmptyJeu 8 Mai - 20:16

Qu’est-ce qu’il se passe? Soudainement, les sortilèges fusent de tous les côtés. C’est pas vrai! Les mangemorts et l’ordre! Ca ne leur arrive jamais de ne pas s’entretuer?! Ils ne peuvent jamais s’empêcher de se battre, c’est dingue! Ya-t-il des blessés? Ah, un aurore qui servait de garde du corps au Ministre. D’autres vont venir, si ce n’est pas déjà fait. Quand les deux camps se battent, il y a toujours des dommages collatéraux Mangemorts ou Ordre? Qui a commencé? Que celui qui a déclenché cette lancée de sortilège insupportable se dénonce! C’est pas vrai, à cette cadence, Margaery a des chances de s’en prendre un. Elle court et se cache. Ca peut paraitre un peu lâche. Le premier qu’elle entend le traiter de lâche sera celui à qui elle s’attaquera, si elle doit s’attaquer à quelqu’un. Elle n’a jamais eu le courage d’une Gryffondor et ce n’est pas aujourd’hui que ça va venir. Margaery sent les sortilèges qui fusent derrière son dos et qui le frôle. Ils vont finir par tuer n’importe qui, à lancer des sortilèges au hasard. A force de voir les sortilèges l’effleurer, Margaery sort de sa cachette, pas convaincue que ça pourra lui permettre de rester en un seul morceau, puisqu‘elle n‘est pas non plus incroyablement bien cachée. Elle évite de regarder ses amis, quasiment tous mangemorts, espérant qu’aucun d’entre eux ne tentera de gâcher leur tendre et belle amitié en tirant sur la Abbot. Elle vise sur un visage inconnu, qui lui semble-t-il a tenté de la toucher. « Stupéfix! » Certes, tirer sur n’importe qui n’est peut-être pas la meilleure idée que Margaery n’ait jamais mieux, mais c’est tout de même mieux que de rester en plein milieu à attendre que quelqu’un décide de la tuer.

Est-ce toujours ainsi quand les mangemorts et les membre de l’Ordre du phénix se trouvent dans un même endroit? On se demande bien comment ils vont arrêter de se battre. L’Ordre n’est pas connue pour vouloir laisser les mangemorts gagner et leurs serviteurs du seigneur des ténèbres ne sont pas connus pour s’arrêter avant qu’il n’y ait pas plusieurs morts. Ca pourrait durer encore longtemps comme ça. Et si Margaery pouvait sortir de cette pagaille ni blessé ni morte, ça l’arrangerait bien. Et BAM! Un sortilège lui touche le bras. A croire qu’elle a touché le petit copain de quelqu’un. Elle ne veut vexer personne, mais c’est vraiment lâche d’attaquer quelqu’un par derrière. Certes, elle n’est pas la meilleure pour accuser quelqu’un de lâcheté, puisque - il y a quelque minutes - elle était cachée mais il n‘empêche que c‘est une stratégie d‘attaque de lâche et de faible. Et puis, elle ne voit pas l’intérêt qu’on peut avoir de l’attaquer. Elle n’appartient à aucun camp. Mais elle ne va pas se laisser faire.  « Immobilus! » Elle ne sait toujours pas contre qui elle se bat, ce qui est - en soit - assez perturbant. Se battre, c’est d’une manière ou d’une autre, se placer dans un camp et elle ignore dans lequel elle s’est placé.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère    SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

SUJET COMMUN N°2 + bataille au ministère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PBTB ::  :: THE MINISTRY OF MAGIC :: atrium-